Quand les artistes s’inspirent des marques

Il est fréquent d’observer des entreprises reprendre de grands tubes qui ont marqué notre vie pour en faire un jingle de marque. Combien de fois avez-vous pu avoir en tête « c’est la MAAF que je préfère » à la place de la chanson originale de Caroline Leob « C’est la ouate » ? Ou encore un puissant « Groupama » sur l’air de « Oui, je l’adore » de Pauline Ester. L’identité sonore d’une marque axée sur une réadaptation d’une chanson à succès, si possible qui reste bien en tête, constitue une stratégie de mémorisation redoutablement efficace.
Pour autant, certaines entreprises font le choix de créer un univers sonore qui leur est propre. Et le comble de la réussite intervient quand des artistes s’inspirent de cette identité pour composer une chanson autour d’un jingle d’entreprise. Voici quelques exemples qui viennent illustrer mon propos.

Rattle That Lock, de David Gilmour. Inspiré du jingle de la SNCF

 

Musique d’ordinateur, de Philippe Katerine. Inspiré du jingle d’une ouverture de session Windows XP (Microsoft)

 

Dans une autre mesure, le duo français French Fuse compose en 2016 une chanson sur un medley de 35 jingles de marque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *