L’assistance vocale sonne le glas du moteur de recherche écrit

L’apparition en 2014 des premières enceintes intelligentes laissait présager le début d’un mouvement de fond : la recherche vocale. Aujourd’hui, trois acteurs tentent de s’imposer comme le référent du marché et ainsi avoir la plus grosse part de ce nouveau gâteau : Google avec Google Home, Amazon avec Echo, Microsoft avec Cortana. Et l’emballement est déjà immense. Google annonce vendre une de ses enceintes… par seconde (1) ! C’est au total 10 millions de modèles vendus en trois mois. Quid de ce raz de marée : phénomène de mode ou évolution structurelle de nos pratiques web ?

Une technologie en cours d’appropriation en France

En France, cette tendant reste modeste mais s’accélère. Les français sont encore en phase de découverte de ces nouveaux objets et de leurs bénéfices au quotidien. Ainsi, une étude menée par Numerama (2) fait apparaître que 66% des 2777 personnes interrogées ne connaissent pas les enceintes connectées citées ci-dessus. L’autre point important à relever est que 42% des français n’utilisent pas l’assistance vocale pour leurs recherchent. Cette enquête ne tient, en revanche, pas compte du mouvement d’emballement qui a lieu depuis la fin 2017 et le début 2018.

Une confirmation de l’ère de l’assistance généralisée

La vente en masse des enceintes intelligentes, et de façon générale des objets connectés, fait entendre un glissement de nos pratiques d’informations et de réponses à nos besoins. Au-delà d’un objet, c’est une technologie qui suscite l’intérêt. Aussi bien qu’Assistant de Google, qu’Alexa d’Amazon et que Cortana de Microsoft cherchent à s’installer dans chaque foyer pour répondre à chacune de vos questions.  Fini ce réflexe d’ouverture de son moteur de recherche et de taper une somme de mots clés pour ensuite sélectionner une source qui permettrait de répondre à notre interrogation. Demain, on parlera : à son téléphone, à son enceinte, à sa voiture, à sa maison, à télévision, etc. Et la tendance va s’accélérer. La société ComScore prévoit que 50% des recherches seront vocales d’ici 2020.

Mais pourquoi cet emballement ? Le principal bénéfice apporté par la recherche vocale réside dans une approche bien plus personnalisée et proche de l’acte d’achat pour l’utilisateur. L’autre point fort se situe aussi dans la rapidité de réponse à une demande précise. Cet élément est important puisqu’il s’inscrit dans un style de vie où la recherche de gain de temps est permanente. On a considérablement réduit les étapes de l’accès à une information. Cette nouvelle technologie trouve son fondement dans notre appétence pour des solutions immédiates.

Défi des 10 prochaines années pour les entreprises

Si les entreprises ont assimilé le fait que leur référencement constitue un enjeu primordial dans leur visibilité et l’acquisition de nouveaux clients, elles devront accompagner cette évolution comportementale des utilisateurs. Car jusqu’à présent l’assistance est vocale est mono-réponse. Les résultats seront donc tout sauf exhaustif et la guerre du référencement n’en sera que plus féroce. La position 0, tant convoité des services marketing et communication, sera la consécration pour une entreprise évoluant sur un marché ultra-concurrentiel.

Cette mutation se prévoit dès aujourd’hui et ne pas tenir compte de ces évolutions relèvent de la faute professionnelle tant l’enjeu est important.

Autre preuve de l’ampleur de ce phénomène. Google profite du CES 2018 pour multiplier ses annonces d’intégration de sa technologie Google Assistant dans les produits des marques suivantes : JBL, Lenova, LG, Sony et Kia.

Commençons dès aujourd’hui. « Ok Google, comment fait-on pour être référencé vocalement ? »

 

  1. Google affirme avoir déjà écoulé 10 millions de Google Home – Les Echos 08/01/2018
  2. Google Home, Amazon Echo… : 60% des Français ne sont pas intéressés par l’achat d’une enceinte intelligente – Numerama 03/01/2018
  3. Les assistants vocaux, nouvelle frontière de la publicité – Les Echos 24/04/2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *