2017 sera l’année du live streaming

Les applications de diffusion vidéo en direct fleurissent sur nos smartphones et tablettes. Encore peu connu il y a quelques mois, c’est à partir de ‘l’hiver 2016 que s’est fait connaître Périscope auprès du grand public notamment à travers le direct de Serge Aurier l’hiver dernier tenant des propos peu flatteurs envers son entraineurs garantissant un buzz dantesque. C’est ensuite Rémy Buisine, en couvrant en live les manifestations de Nuit Debout, qui offre une belle promotion pour l’application Périscope. Mais c’est aussi par des drames (suicide, violences, etc.) que l’application a émergé de l’anonymat.
La réplique du géant Facebook ne s’est pas fait attendre en lançant son propre service de diffusion de vidéo en direct en avril 2016. La montée de ces applications devrait s’intensifier et se consolider dans les mois à venir, tout en étendant le champ des possibles, aussi bien pour les personnes que pour les entreprises. Quels en sont donc les enjeux ?

Une interaction plus « humaine » avec ses communautés

Il s’agit d’un canal supplémentaire à disposition dans la caisse à outils des community managers et des services de communication. D’autant plus que la vidéo occupe une part croissante dans les stratégies digitales des entreprises. Le streaming en direct, nouveau vecteur de communication, offre une réelle opportunité d’accroissement de notoriété ou de fidélisation d’audience. Imaginons un peu : les événements d’entreprise pourront être retransmis en direct plus facilement et donnant lieu à une interaction direct aux spectateurs qui pourront poser directement leurs questions. D’un point de vue presse, on peut très bien imaginer la dématérialisation de la conférence de presse classique ou en remplacement du communiqué. Le journaliste conserve la possibilité de demander les informations par l’envoi des questions en direct.
Ces nouveaux outils constituent également de nouvelles méthodes d’accès à l’information. Par la diffusion de reportages, de débats ou de questions/réponses en direct, les journalistes attirent et fidélisent leurs audiences sur Internet, en complément de leurs articles papier. C’est notamment le cas du Monde qui organise des directs thématiques sous forme de chroniques journalistiques, avec la possibilité pour le public de poser des questions via l’application.

Une utilisation encore fragile

Cependant, les entreprises restent encore frileuses dans l’exercice du direct car la part d’animation et d’improvisation peut sembler être une marche infranchissable. La crainte du lynchage viral contribue aussi à se montrer très prudent dans l’adoption de ces applications. Comme tout réseau social, il est donc primordial d’intégrer ces outils dans une stratégie bien définie de community management. A suivre donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *